Aménager son extérieur soi-même : Quels avantages ? Quelles limites ?

Concevoir l’aménagement extérieur de sa résidence soi-même a un avantage unique : l’économie financière. Sans étude ni main d’œuvre à payer, les coûts financiers sont largement amoindris !

Quels avantages de faire réaliser ses aménagements d’extérieurs par un pro ?

Bien que cela requière un budget plus important, faire appel à un paysagiste présente de nombreux avantages, notamment parce qu’il a et l’expérience et la méthodologie pour réaliser un aménagement cohérent dans la pratique comme dans l’esthétique.

Étape 1 : le paysagiste réalise une étude du projet d’aménagement

Dans un premier temps, le paysagiste réalise – ou fait réaliser par un bureau d’études – une étude, qui apporte d’abord une vision d’ensemble de l’aménagement du jardin, avant même que les travaux commencent. Objectif : créer des effets de perspectives, optimiser l’espace disponible, créer une continuité entre l’intérieur de la maison et le jardin, corriger d’éventuels défauts architecturaux. Le coût d’une étude représente environ 5% du budget prévu pour les travaux d’aménagement extérieur.

Étape 2 : choisir le maître d’œuvre pour la suite (propriétaire ou paysagiste)

Une fois l’étude du paysagiste validée, le propriétaire peut choisir entre deux options :

  • Réaliser lui-même les travaux, ce qui lui permet de faire les travaux par étapes, au gré de ses moyens financiers.
  • Demander au paysagiste d’être le maître d’œuvre et de s’occuper de la direction des travaux.

L’avantage du second point étant que l’intervention du paysagiste peut aller jusqu’au choix du mobilier et des luminaires pour harmoniser l’aménagement du jardin. Réalisé par un professionnel, le jardin sera alors certainement à la hauteur des attentes et peut-être même au-delà.

Le conseil du paysagiste:

« Il est possible de faire appel directement à un bureau d’études qui s’occupera de la conception, mais non de la réalisation du jardin. Cette option permet de faire réaliser le jardin selon ses moyens, au fur et à mesure. »

Merci à  Marie Echenswiller – Zaobab (Les Nouveaux Paysagistes) pour sa contribution à la rédaction de cet article.