Le Pas Japonais : Une manière originale d’aménager son jardin

PAS JAPONAIS CLUNY COLOMBIER

D’origine asiatique, le pas japonais offre au promeneur une allée piétonne discrète composée de dalles éparses qui maintiennent ses pieds au sec et évitent le piétinement de la pelouse.

La beauté réside dans le contraste. Les pas japonais disséminés sur la pelouse sont comme les traits en pointillés du pinceau d’un peintre japonais sur le papier vierge : par petites touches, la pierre rehausse le vert éclatant de la verdure environnante.

Élément caractéristique du jardin zen, le pas japonais peut trouver sa place dans tous types d’aménagement extérieur. Il est disponible désormais dans une grande variété de couleurs et de formes, de l’anthracite aux bords abrupts à la pierre calcaire tout en rondeur. Pour un aspect résolument champêtre, on peut même le choisir sous forme de souches imitant, avec leurs veines et leur écorce, le bois à la perfection.

 

Le pas japonais : une solution aussi bien esthétique qu’économique

Outre l’élégance qu’il apporte, le pas japonais présente d’autres avantages, en particulier pour ceux qui disposent d’un budget serré pour leur décoration extérieure. En effet, nécessitant moins de matériaux et de main d’œuvre qu’une allée entièrement pavée, il présente donc un coût moindre. Par ailleurs, sa pose est relativement simple et peut donc être effectuée en quelques minutes par le propriétaire du jardin lui-même.

Merci à  Marie Echenswiller de Zaobab (groupe Les Nouveaux Paysagistes) pour sa contribution à la rédaction de cet article.